Humour

Comment stopper un caprice en 3 étapes?

des-astuces-pour-gerer-ses-caprices

C’est le cauchemar de chaque parent : un enfant qui se roule par terre entre les rayons du supermarché ou les tables du restaurant, en criant, pleurant, ou en réclamant quelque chose. Le regard des personnes qui passent, la pression et les jugements rendent ce moment encore plus difficile à vivre. Voici donc quelques astuces pour limiter les dégâts.

Identifier et prévenir

Les crises et les caprices des enfants sont souvent liés à des raisons faciles à identifier : la fatigue, l’ennui, l’excitation, la peur, l’anxiété, le sucre, l’envie d’indépendance, le fait d’être forcé de partager, ou… sans raison apparente. En apprenant à connaître ces moteurs, vous arriverez à les anticiper et à les prévenir plus rapidement. Gardez à l’esprit que même les enfants les mieux élevés font des caprices.

Ne pas réagir

C’est plus facile à dire qu’à faire, mais crier ou réagir de façon négative risque d’aggraver la situation plutôt que de la calmer. Montrer aux enfants qu’il est possible de gérer ses sentiments est essentiel pour leur développement, rappelle le site Reader’s digest. Pour les calmer au plus vite, il vaut mieux être calme soi-même et ne pas céder au caprice en question. Si nécessaire, vous pouvez isoler l’enfant dans un endroit sécurisé pour le laisser se calmer tout seul.

Rester à l’écoute

N’oubliez pas que les tout-petits ne sont pas des pros de la communication et que les caprices sont souvent leur seul moyen d’exprimer des émotions, des besoins et des colères. En tant que parent, rester à l’écoute de leurs problèmes peut les aider à leur faire comprendre qu’ils peuvent l’extérioriser d’une autre façon que par une crise. Félicitez-les quand ils arrivent à rester calmes dans des situations qui auraient pu dégénérer. Et n’oubliez pas, si le regard des autres vous pèse, que chaque parent doit gérer cette étape du développement !