Astuces santé pour femmes

Les scientifiques pensent que l’inflammation est la véritable cause physique de la dépression


La dépression est devenue une maladie courante qui affecte de nombreuses personnes. Bien que cela reste un tabou, il est très présent dans la société moderne et parmi les nombreuses raisons qui expliquent son apparition selon les scientifiques, il y a le physique, l’inflammation.

 
Cet état mental se manifeste par des crises convulsives et des périodes dépressives se traduisant par une profonde tristesse, des troubles du sommeil, une faible estime de soi, la culpabilité, une perte d’appétit, des pensées et tendances suicidaires, une perte de motivation et un faible plaisir, voire aucun. Outre ces épisodes dépressifs, il peut se transformer en une forme plus grave, telle que la dépression chronique.

Une fois que déterminé, un traitement approprié est prescrit aux patients, qui est basé sur la psychothérapie et implique également la prise d’antidépresseurs. Mais pour que le traitement soit efficace, il faut déterminer la véritable racine du problème. La dépression peut être le résultat de facteurs génétiques, d’expériences traumatiques, de l’environnement social ou de troubles psychologiques. Outre ces facteurs, il existe également un désordre physique selon les dernières recherches.

L’inflammation – une cause de dépression

L’inflammation joue un rôle important dans l’apparition de la dépression, selon une étude scientifique réalisée par Nils Kappelmann et Glyn Lewis, départements de psychiatrie de l’Université de Cambridge et de l’Université de Londres (Angleterre). Par conséquent, la dépression pourrait être traitée avec des anti-inflammatoires et des anti-cytokines.

Des recherches antérieures ont montré que les personnes dépressives étaient plus susceptibles à l’inflammation et présentaient un taux plus élevé de cytokines, des hormones pro-inflammatoires produites par le système immunitaire. Les scientifiques ont analysé l’effet des traitements des maladies auto-immunes sur les symptômes de la dépression et ont découvert que les médicaments anti-inflammatoires et anti-cytokines présentaient des résultats positifs dans le traitement de la dépression. Pour cette raison, l’utilisation de médicaments anti-inflammatoires et anti-cytokines pourrait constituer une alternative possible aux antidépresseurs.

Loading...

 
L’utilisation d’antidépresseurs

Comme nous l’avons mentionné précédemment, le traitement courant de la dépression est l’utilisation d’antidépresseurs. Mais ils peuvent entraîner de nombreux effets secondaires et leur surutilisation peut avoir un impact négatif sur le corps en général.

L’utilisation d’antidépresseurs est bénéfique pour certains types de personnes dont la dépression résulte du déséquilibre de la sérotonine, une hormone du cerveau reconnue comme étant l’hormone du bonheur. La tolérance aux antidépresseurs varie en fonction de la personne, d’effets indésirables tels que nausées, maux de tête, diarrhée, troubles du comportement, troubles de la libido, tremblements, maux de tête et dépendance constatés chez certains patients, enfants et adultes par exemple. Ces découvertes ont été révélées par plusieurs experts tels que Christophe André, psychiatre et auteur d’ouvrages sur la dépression tels que «My Anti-depression Program».

Les antidépresseurs doivent être prescrits uniquement aux patients qui révèlent des effets positifs de leur utilisation. Selon de nombreuses études, il existe des alternatives naturelles efficaces dans le traitement de la dépression. Une de ces alternatives naturelles est l’utilisation du safran selon une étude réalisée par ShahinAkhondazeh de l’Institut de recherche en psychiatrie de Téhéran (Iran). Les chercheurs ont comparé l’efficacité de l’imipramine, présente dans les antidépresseurs associés à la saffronine, chez environ 30 personnes souffrant de dépression légère à modérée. Il a également été révélé que le safran augmentait également efficacement la libération de sérotonine et de norépinéphrine.