HIJAB

Le gel hydroalcoolique peut-il exploser sous l’effet de la chaleur?


Une publication sur Facebook suggère qu’une bouteille de gel hydroalcoolique a peut-être pris feu dans la voiture.Le gel hydroalcoolique est désormais un accessoire essentiel … – SYSPEO / SIPA La photo d’une portière de voiture qui a pris feu partiellement en raison d’une solution à base d’alcool interroge les internautes. Ce cliché et ces avertissements circulent sur Internet depuis plusieurs semaines, notamment du côté brésilien. En réalité, pour qu’une telle solution hydroalcoolique prenne feu.
Depuis plusieurs jours, les internautes s’interrogent après la publication, sur Facebook, d’une photo montrant l’intérieur d’une portière de voiture partiellement brûlée du fait de l’inflammation d’un flacon de solution hydroalcoolique. Selon le commentaire accompagnant cette photo, «le gel désinfectant au contact de la chaleur et du soleil explose. Faites attention ! « Cette publication a été partagée plus de 2 100 fois au moment de la publication.
Cette publication sur Facebook suggère que le gel hydroalcoolique peut prendre feu s’il est laissé au soleil.

Avant de donner la parole à un chimiste, nous avons commencé par rechercher l’origine de cette photo sur Google. Très vite, vous vous rendez compte que la photo ne date pas d’hier. Un message d’avertissement similaire accompagné de la même photographie était en effet déjà apparu sur les réseaux sociaux au Brésil dès avril et avait été vérifié par les médias Estadao.

Une simple recherche sur le mode d’emploi de certaines solutions hydroalcooliques nous renseigne sur les spécificités de ces produits, notamment en ce qui concerne la température d’auto-inflammation. Cela correspond à la température à laquelle le produit peut s’enflammer sans avoir été en contact avec une flamme ou une étincelle. Cependant, nous nous rendons compte que la plupart de ces gels ne peuvent prendre feu que lorsqu’ils sont exposés à des températures supérieures à 400 °.

De plus, la température d’auto-inflammation de l’éthanol, qui constitue la majorité de ces solutions hydroalcooliques, est également comprise entre «363 ° et 425 ° (selon les sources), selon la fiche toxicologique publiée par l’Institut National de Recherche et de Sécurité Center (INRS).
« Pas de danger à laisser une solution hydroalcoolique dans l’habitacle »

Mais pour être absolument sûr qu’une solution hydroalcoolique ne peut pas prendre feu si elle est exposée à une forte chaleur, comme cela peut être le cas dans l’habitacle d’un véhicule laissé longtemps au soleil, nous avons contacté François-Xavier Coudert, directeur de recherche à le CNRS à l’Institut de Recherche de Chimie ParisTech.

« Fondamentalement, comme la plupart des fausses nouvelles, ce n’est pas vrai, mais il y a quand même un petit quelque chose de vrai: c’est le fait que lorsque vous utilisez du gel hydroalcoolique, vous ne devez pas être en contact avec une flamme ou fumer, il explique. Il prend facilement feu. J’ai fait ce matin dans ma cuisine pour vérifier si cela fonctionnait et, en effet, en mettant un petit fond de solution dans un verre et en allumant, ça fait une jolie flamme bleue. « 

Faire une pause, allumer un désinfectant pour les mains en feu… (Je jure que c’est lié au travail, en quelque sorte) pic.twitter.com/vXavw21kQ8

« Pour qu’un tel gel prenne feu, il faut une flamme ou une exposition à des températures très, très élevées », poursuit le chimiste. Si nous reprenons la photo, il faudrait par exemple qu’une loupe soit laissée dans la voiture, que les rayons du soleil l’atteignent et que la solution soit en route. En réalité, il n’y a aucun danger à laisser une solution hydroalcoolique dans l’habitacle, même par temps très chaud. Je suis secouriste à la Croix-Rouge pendant mon temps libre et je sais que dans toutes les ambulances, il y a de petites bouteilles de 300 ml de gel. Nous les garons parfois en plein soleil mais cela ne pose aucun danger. Nous sommes rassurés.