Astuces santé pour femmes

C’est officiel: Les femmes plus intelligent que les hommes

Une étude affirme que les filles sont plus intelligentes, hommes ou femmes, que les filles réussissent mieux que les garçons.

L’étude intitulée «L’effet Martha: L’avantage féminin dans l’enseignement supérieur en Afrique du Sud», des docteurs Nic Spaull et Hendrik van Broekhuizen, a été publiée dans la série des documents de travail de Stellenbosch du Département de l’économie et du Bureau de la recherche économique de l’Université de Stellenbosch.

Spaull a déclaré qu’en moyenne, les filles réussissent mieux que les garçons et qu’il espérait que l’étude nous inciterait à nous demander pourquoi les femmes semblent mieux réussir à l’école et à l’université, mais plus mal sur le marché du travail.

«Ils apprennent à lire beaucoup plus rapidement que les garçons, ce qui est vrai pour presque tous les pays à revenu intermédiaire ou élevé. En Afrique du Sud, les filles ont également de meilleurs résultats en mathématiques. ”

Spaull et Van Broekhuizen, du groupe de recherche sur les politiques socio-économiques (ReSEP) du département d’économie de l’université, ont déclaré avoir examiné une vaste enquête représentative à l’échelle nationale réalisée en 2011 et 2015.

Loading...

L’enquête a montré qu’en 4e année, les filles avaient une année complète d’apprentissage avant leurs homologues masculins en lecture et qu’en 5e année, environ 40% avaient un an d’avance sur les garçons en mathématiques. Cependant, par matriciel, cela s’est inversé et les garçons réussissent mieux que les filles en maths et en sciences.

«Les femmes sont payées entre 15% et 17% de moins que les hommes pour exactement le même travail… Ce qui est le plus surprenant dans cette étude, c’est que les femmes ont toujours et partout 20% moins de chances d’abandonner leurs études universitaires, même dans des domaines à prédominance masculine comme l’ingénierie et l’informatique où ils sont gravement sous-représentés. « 

Il a dit que la partie la plus intéressante de l’étude était de voir à quel point l’avantage féminin était systématique.

« Nous avons trouvé des preuves solides d’un avantage important des femmes qui continue de croître à chaque étape du processus d’enseignement supérieur. Pour être plus précis, nous constatons que par rapport à leurs homologues masculins, il y avait 27% plus de femmes qualifiées pour l’université, 34% plus inscrits à l’université, 56% de plus ont obtenu un diplôme de premier cycle et 66% ont obtenu un baccalauréat, malgré le nombre à peu près égal de garçons et de filles au début de leurs études. « 

Selon M. Spaull, le « phénomène » ne concerne pas que l’Afrique du Sud et l’émergence d’avantages féminins à l’école et à l’université est une tendance mondiale dans les pays à revenu moyen et élevé.